Résumé

« Le Japon, au début du XXe siecle. Un petit marchand de charbon nommé Tanjiro vit une vie sans histoire dans les montagnes. Jusqu’au jour tragique où, après une courte absence, il retrouve son village et sa famille massacrés par un ogre ! La seule survivante de cette tragédie est sa jeune sœur Nezuko. Hélas, au contact de la bête, celle-ci s’est à son tour métamorphosée en monstre… Afin de renverser le processus et de venger sa famille, Tanjiro décide de partir en quête de vérité. Pour le jeune héros et sa sœur, c’est une longue aventure de sang et d’acier qui commence ! » – Manga News

Mon avis

Demon Slayer enfin réédité ! Merci Panini Manga ! Si vous ne connaissez pas ce titre c’est que vous avez vécu dans une grotte ces derniers temps haha ! Et oui c’est le Shonen du moment à ne pas rater! Mais si l’anime a déjà prouvé de nombreuses fois que Demon Slayer était une tuerie, est-ce que le manga est tout aussi bien ?

J’ai donc lu les deux premiers tomes de Demon Slayer (anciennement “Les rôdeurs de la nuit”) et j’ai passé un très bon moment. Avant d’expliquer pourquoi, je vais traiter un point qui m’a un peu fâché dans le manga…

Les événements s’enchaînent rapidement, ce qui n’est pas dérangeant attention, mais le manga laisse souvent des ellipses à répétition. On sera donc souvent mis de côté, 6 mois / 7 jours / quelques semaines etc, permettant, certes, de passer directement aux choses intéressantes mais j’aurai voulu accompagner un peu plus Tanjiro dans son entraînement par exemple. J’ai ce sentiment d’être mis de côté. 

Ce n’est pas grave ce genre d’ellipse, mais beaucoup s’enchaînent et cela m’a sauté aux yeux. Mais je le répète, ce n’est pas dérangeant et puis au final, cela permet d’aller directement à l’essentiel. Dans l’animé, ces ellipses passent beaucoup mieux et cette impression de mise à l’écart n’est pas du tout présente. Peut-être que je chipote mais dites moi si vous avez eu cette impression vous aussi en commentaire.

Voilà pour ce qui est du seul gros point négatif que j’ai trouvé (et encore c’était vraiment pour en donner un). A part cela, ma lecture était parfaite. Ce manga dégage une forte émotion, une douceur certaine dans ce monde sanglant rempli de démons ! Grâce à la relation qu’entretiennent Tanjiro et Nezuko, on ressent une magnifique douceur et légèreté lors de la lecture. On se sent touché par les évènements tragiques qu’a vécu Tanjiro et on ne peut que vouloir le suivre dans sa quête pour savoir si il pourra découvrir une solution pour que sa soeur redevienne humaine !

Nezuko est l’espoir de Tanjiro en quelques sorte, et leur relation me touche beaucoup. Ayant moi aussi une petite soeur, je m’identifie énormément au personnage de Tanjiro et cela ne peut qu’amplifier mes sentiments envers ce manga ! 

Dans sa quête, Tanjiro sera confronté à de nombreux ennemies qui seront toujours de plus en plus redoutables !! J’ai adoré l’aspect stratégique des combats, car oui, on ne fonce pas bêtement sur l’ennemie ! Un faux mouvement peut conduire à la mort. Cette tension qui nous met dans une atmosphère oppressante, permet de nous mettre à 100% dans l’histoire, nous faisant ressentir les peurs et le stresse de Tanjiro.

Le dessin est très beau, fin, précis et réussit parfaitement à compléter cette atmosphère oppressante grâce notamment à des planches maitrisées et sanglantes. Les expressions de visages sont très bien retranscrite, pas besoin de bulles de dialogue pour comprendre qu’un personnage est triste, en colère, a peur, s’inquiète, est sûr de lui. Le dessin apporte quelques détails visuels intéressants, que ce soit le décors, les vêtements ou les corps difformes des démons ! On a plaisir à tourner chaque page pour découvrir des planches remplie d’émotions.

Le manga apporte une réflexion intéressante sur l’existence, la vie et la mort. Il n’y a pas de rapport manichéen (“les méchants sont méchant et les gentils sont gentils”). Tanjiro ne prend aucun plaisir à tuer les démons et le fait par nécessité pour sauver des vies. Il ressent même de la tristesse et compatit avec certains démons. Même si ils sont difforme et boivent du sang humain pour survivre, ils étaient eux-mêmes humains avant et ont des souvenirs. C’est donc touchant de voir Tanjiro prendre conscience de cela et de considérer les démons comme des personnes et non comme des choses abjecte. 

Du côté des démons, certains essayent de ne pas se conduire comme la majorité des démons et cherchent un moyen de ralentir leur consommation d’humains, ou carrément, de redevenir humain.

On a donc un univers complexe avec des prises de conscience, des réflexions sur le soi. Tout cela rend le manga super intéressant et intelligent, mêlé à des combats de shonen stratégiques. On ne peut qu’être conquis par Demon Slayer !!

Conclusion

Demon Slayer a réussi à me faire ressentir pleins d’émotions. Parmi celles-ci, je retiens surtout les convictions de Tanjiro et sa compassion qu’il a pour les démons. Sa relation avec sa soeur est touchante et saura émouvoir beaucoup de lecteurs ! Cette relation sert aussi à nous donner des moments de tendresse et de douceur dans ce monde rempli de démons et de meurtres ! Malgré quelques ellipses à répétition, on a plaisir à suivre les événements qui sont de plus en plus intenses, et on ne peut qu’attendre la suite avec impatience ! 

Note : 5 sur 5.